Les autres Gazogènes à bois

1) Le Gazogène à bois Berliet

En janvier 1924, M. Marius BERLIET, constructeur automobiles, prit la licence Imbert de Dietrich et adapta le gazogène à circulation descendante et le moteur pour obtenir sa puissance maximale.

Dans le milieu des années 30, les camions Berliet étaient au point et commencèrent à être construits en série.

Durant la 2nde Guerre Mondiale, l'Allemagne imposa de monter des gazogènes Imbert Köln. Après la libération, les gazogènes à bois Berliet purent être reposés.

Installation Gazobois Berliet

BERLIET GDRAG

 

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2) Le Gazogène à bois De Dion - licence Brandt (pour autorails)

Ce gazogène, à circulation descendante et ascendante, fut construit spécialement pour les autorails. Il utilisait des bois verts et résineux.

Un système de compensation permettait de palier les problèmes inhérents au trafic ferroviaire (arrêt prolongé dans les gares, reprise et puissance maximales lors du redémarrage).

Ce système évacuait la vapeur d'eau au ralenti pour que au redémarrage la vapeur d'eau n'éteignasse pas le foyer (risque d'arrêt immédiat du moteur). Ainsi la reprise et la puissance moteur étaient obtenues.

En pleine marche, le système de compensation avait la fonction de refroidir la colonne dans la partie supérieure pour éviter une surchauffe.Réseau ferré des Landes de Gascogne - Autorail De Dion Bouton Type or de 1939 n a3 avec son-gazogène à bois Licence Brandt

 schema-du-compensateur-de-dion-sur-gazogene-brandt.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Schéma à gauche : compensateur en pleine marche

 

 Schéma à droite : compensateur au ralenti

 

 

 

 

Gazogène à bois verts et résineux de Dion (licence Brandt)

 

Légende :

"A" => colonne centrale de réduction.

"B" => crible à secousses.

"C" => cendrier.

"D" => revêtement réfractaire.

"E" => porte d'allumage.

"F" => tuyères.

"G" => tube concentrique d'arrivée d'air aux tuyères.

H" => sortie des gaz combustibles.

"I" => collecteur de vapeur.

"K" => dispositif de jet d'eau (récupère l'eau condensée contre les parois de la trémie).

 

 

  

 Autorail De Dion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 3) Le Gazogène à bois Brandt (pour automobiles)

Ce gazogène à bois, à circulation descendante et ascendante, et à faible et moyenne puissances, ne nécessitait pas un système de compensation.

La vapeur d'eau était aspirée au ralenti par un système de venturi monté sur l'échappement ; ce qui permettait une construction plus simple.

 gazogene-a-bois-brandt-pour-automobile-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4) Le Gazogène à bois Sabatier Decauville

Ce gazogène à bois à circulation descendante disposait d'une tuyauterie dans la cuve qui permettait de recycler les produits de distillation dans le foyer.

 Gazogène Sabatier Decauville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

5) Le Gazogène à bois Rustic

Ce gazogène à bois à circulation descendante utilisait n'importe quelle essence de bois, même des résineux, des copeaux et des cokes, pourvu qu'ils soient suffisamment secs.

Des clapets réglables étaient situés  dans une cheminée où un courant ascendant s'effectuait par un simple tirage naturel ; ces clapets permettaient d'éliminer les vapeurs d'eau.

Ce générateur se prêtait bien à la marche au ralenti et au reprise.

 gazogene-a-bois-rustic.jpg

 Légende :

"A" => foyer à matière réfractaire.

"B" => entrée d'air. "

C" => cheminée.

"D" et "E" => prises de vapeur d'eau.

"F" => pot de récupération des produits de distillation.

"G" et "H" => clapets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 6) Le Gazogène à bois Facel Type 440

Ce gazogène à bois à circulation descendante et à faible puissance utilisait, comme le gazogène Imbert, un diabolo.

Le gazogène et l'ensemble de refroidisseur-épurateur étaient appelés "combiné".

Ce combiné compact (c'est-à-dire d'un seul bloc) était posé à l'avant ou à l'arrière de la voiture.

Gazogene-a-bois-Facel-type-440.jpgLégende :

1 et 4 => tuyère.

2 => clapet de retour.

3 => zone de carbonisation.

5 => double enveloppe.

6 => réserve de combustible.

7 et 10 => orifices de sortie des gaz.

8 => refroidisseur.

9 => refroidisseur à chicanes.

11 => sortie des gaz vers le moteur.

12 => filtre.   13 => grille du filtre.   14 => crépine anti-retour de flammes.   15 => eau de condensation.       16 => réchauffeur.   17 => foyer à circulation d'air.   18 => zone de cracking.   19 => orifice de décendrage.   20 => enveloppe extérieure du foyer.  21 => soupape.

 

 7) Le Gazogène à bois Humboldt-Deutz

Ce gazogène à bois à circulation descendante était constituée d'une double paroi dont la partie supérieure était perforée à l'intérieur, ce qui permettait de récuper une partie des vapeurs d'eau et des produits pyroligneux dans un pot.

Son foyer était en matière réfractaire.

Particularité de ce gazogène : un déflecteur conique permettait de régler le gazogène en fonction de la cylindrée et du régime du moteur. Un seul générateur (standard) pouvait être utilisé à faible, moyenne et grande puissances.

 gazogene-a-bois-humboldt-deutz.jpg

 

 Légende :

"A" => foyer.

"B" => tuyère d'arrivée d'air.

"C" => crible à secousses.

"D" => manivelle pour commander le crible à secousses.

"E" => déflecteur conique.

"F" => porte de visite pour le remplissage du charbon de bois.

"G" => porte pour évacuer la cendre.

"H" => trémie perforée.

"K" => pot de récupération des vapeurs d'eau et des produits pyroligneux.

 

 

 

 

 

 

 

 8) Le Gazogène à bois Humboldt-Deutz pour tracteurs

Ce gazogène à bois à circulation descendante était conçu spécialement pour les tracteurs où l'on marche avec des régimes lents et réguliers, et avec beaucoup de trépidations.gazogene-a-bois-pour-tracteur-deutz.jpg

 

 tracteur-deutz-equipe-de-son-gazogene-deutz-a-bois.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9) Le Gazogène à bois Malbay

Ce générateur était à circulation ascendante et comportait un foyer cylindrique à garnissage réfractaire. 

Une tôle de cloisonnement soutenant le foyer séparait les gaz de l'air de combustion. 

Les gaz circulaient de bas en haut dans le foyer, et de haut en bas entre la fausse trémie et la partie extérieure du foyer.

On peut considérer que le générateur Malbay était à tirage partiellement descendant.

 gazogene-a-bois-malbay.jpg

 

 Légende :

"A" => foyer.

"B" => fausse trémie.

"C" => trémie.

"D" => entrée d'air. 

"E" => déflecteur pour éviter que les cendres ne tombent dans l'entrée d'air.

"F" => sole mobile peut être commandée par l'extérieur pour que l'arrivée d'air se fasse plus ou moins élevée.

"G" => tige commandant la sole.

"H" => porte de remplissage de charbon de bois.

"I" => porte d'évacuation de cendre.

"K" => tôle de cloisonnement.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×