Les combustibles solides

1) Le bois

On peut utiliser le bois sous forme de bois vert ou de bois sec.

 

Les bois verts :

Les bois verts et résineux ne sont utilisables que dans les gazogènes spécialement conçus à cet effet.

Exemple : le gazogène De Dion Bouton licence Brandt et le gazogène Rustic.

 

Les bois secs :

Les bois sont dits "secs" lorsqu'ils contiennent au maximum 20 à 25 % d'eau. Ce qui suppose au moins 5 à 7 mois d'abattage.

Les meilleurs bois pour gazogènes sont les bois durs ou semi-durs.

On peut utiliser aussi des bois tendres ou résineux s'ils sont suffisamment secs (voir tableau).

tableau-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dimensions : minimum le pouce / maximum le poing.

Pour les gazogènes Berliet, il est recommandé de ne pas excéder les dimensions données en cm ci-dessous :

dimension-du-bois-en-cm.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En dehors des bois de taillis, on peut utiliser de nombreux déchets (élagage, bois d'oeuvre provenant de démolition, vieilles traverses de chemins de fer, etc.).

Le pouvoir calorifique du gaz de bois dépasse fréquemment les 1300 calories. On peut même remarquer que le gaz de bois est en général plus riche que le gaz de charbon de bois en hydrogène et hydrocarbures combustibles et qu'il contient une moindre proportion d'azote.

 

Le bois torréfié :

C'est un "charbon roux" qui est un intermédiaire entre le bois et le charbon de bois.

Il est chauffé pendant plusieurs heures en autoclave à une température telle qu'il perd la totalité de son eau d'imprégnation et de son eau de constitution, tout en conservant la presque totalité des hydrocarbures qu'il contient.

De couleur brunâtre, il donne un gaz moins riche en hydrogène que le bois ordinaire, mais dont le pouvoir est légèrement plus élevé.

1kg de bois torréfié produit la même quantité de gaz que 2 kg de bois non torréfiés.

Les avantages : moins poreux que le charbon de bois, moins hydrophile et moins friable que celui-ci, il peut être facilement stocké. Il augmente l'autonomie et permet d'avoir des ralentis très stables.

 

2) le charbon de bois

C'est un combustible de 1er choix, car il est poreux donc très réactif et permet de produire un gaz de composition très constante, il nécessite une épuration relativement sommaire (gain de poids).

Les dimensions : elles sont très variables selon les types de gazogènes dans lesquels il est utilisé.

Il peut provenir de bois durs ou de bois tendres mais les constructeurs recommandent d'utiliser de préférence du charbon de bois dur parce qu'il supporte plus facilement les transports et manutentions.

Le charbon de bois peut être divisé en 2 catégories suivant son élaboration : le charbon de forêt et le charbon épuré.

 

Le charbon de forêt :

C'est celui qui est produit sur les lieux d'abattage, soit par des procédés avec des meules, soit à l'aide des fours transportables.

Le rendement est guère de 50 à 70 kg par stère traitée.

Les sous-produits de distillation sont perdus dans l'atmosphère.

 

Le charbon épuré :

Il est distillé au four dans les usines permettant de récupérer les sous-produits.

Le rendement est de 100 kg par stère traitée et 50 à 60 kg de produits pyroligneux.

Il est mieux calibré et plus homogène que le charbon de forêt. Il ne contient pas de "fumerons" (charbons de bois mal carbonisés contenant quelques sous-produits).

Son pouvoir calorifique est élevé : 6500 calories.

Il est hydrophile, friable, encombrant et n'augmente pas l'autonomie par rapport au bois.

 

3) Les agglomérés

Les agglomérés de bois :

Ce sont les déchets de scieries et de menuiseries qui sont comprimés et chauffés.

L'outillage nécessaire pour l'agglomération est relativement peu important.

Un gazogène doit être spécialement conçu pour les agglomérés de bois.

 

Les agglomérés de charbon de bois :

Ce sont des poussières de charbons de bois comprimées et chauffées dans un moule. Ils se présentent sous la forme de boulets calibrés ovoïdes de 15 g. Leur densité dépasse 1.

A volume égal, la puissance calorifique est 4 fois supérieure à celle du charbon de bois.

Ils ne sont ni friables, ni hydrophiles. Ils permettent d'utiliser des types de gazogènes et d'épurateurs de poids nettement plus réduits.

La fabrication requiert un outillage beaucoup plus complexe que celui utilisé pour l'aggloméré de bois.

 

4) Les combustibles minéraux

Ils doivent être utilisés dans des gazogènes spécialement conçus pour eux.

Ce sont les charbons minéraux tels que la lignite et l'anthracite, ainsi que les semi-cokes qui sont utilisés dans les gazogènes (voir tableau ci-dessous).

graphique-des-combustibles-mineraux.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5) La tourbe

Un gazogène doit être conçu spécialement pour utiliser la tourbe (voir page sur le gazogène à tourbe Cazès).

 

Comparaison des divers combustibles (voir tableau ci-dessous) :

comparaison différents combustibles.jpg

consommation-en-fonction-du-poids-total-en-charge.jpg

comparaison-des-differents-combustibles.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×